Les murs nous parlent !

Enflammées, maladroites, incongrues, introspectives voire prémonitoires, des phrases d'auteurs anonymes sont écrites sur les murs ainsi que sur d'autres supports. La ville de Montréal traque sans relâche les tags, considérés comme des actes de vandalisme. Mais aussitôt effacés, d'autres graffitis réapparaissent. Recensés depuis 2014, ces messages se démarquent par leur originalité.

Cet amoureux transi a bien soigné sa calligraphie mais en a visiblement oublié sa conjugaison.

Cet amoureux transi a bien soigné sa calligraphie mais en a visiblement oublié sa conjugaison.

"Et puis, j'ai vu ses yeux." Le pouvoir d'un regard hypnotique.

"Et puis, j'ai vu ses yeux." Le pouvoir d'un regard hypnotique.

On peut douter de l'efficacité de cette méthode pour communiquer avec ses amis.

On peut douter de l'efficacité de cette méthode pour communiquer avec ses amis.

"C'est crissement laid des fois... les tags" : dire la triste vérité avec humour, le vengeur masqué l'a fait.

"C'est crissement laid des fois... les tags" : dire la triste vérité avec humour, le vengeur masqué l'a fait.

"Qu'est-ce-que tu lis ?" Une bien étrange curiosité littéraire.

"Qu'est-ce-que tu lis ?" Une bien étrange curiosité littéraire.

"Demain, je m'aime pour de vrai" : impossible de savoir si cette jolie résolution a été tenue...

"Demain, je m'aime pour de vrai" : impossible de savoir si cette jolie résolution a été tenue...

"Tout va bière aller." Et cela se veut rassurant ?

"Tout va bière aller." Et cela se veut rassurant ?

"Le succès est à votre porte" : pourquoi se priver d'une telle divination au prétexte qu'elle est truffée de fautes d'orthographe ?

"Le succès est à votre porte" : pourquoi se priver d'une telle divination au prétexte qu'elle est truffée de fautes d'orthographe ?

Pendant près de 30 ans, mes grands-parents paternels ont laissé leurs petits-enfants s'exprimer sur les murs du dortoir de leur maison "la Galienne". Ceci explique fort probablement mon intérêt pour les tags...
Pendant près de 30 ans, mes grands-parents paternels ont laissé leurs petits-enfants s'exprimer sur les murs du dortoir de leur maison "la Galienne". Ceci explique fort probablement mon intérêt pour les tags...
Pendant près de 30 ans, mes grands-parents paternels ont laissé leurs petits-enfants s'exprimer sur les murs du dortoir de leur maison "la Galienne". Ceci explique fort probablement mon intérêt pour les tags...

Pendant près de 30 ans, mes grands-parents paternels ont laissé leurs petits-enfants s'exprimer sur les murs du dortoir de leur maison "la Galienne". Ceci explique fort probablement mon intérêt pour les tags...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Ariane Dadier

Depuis mon arrivée à Montréal en juin 2012, je prends des instantanés insolites de la ville. Toutes les photos de ce site sont créditées © Ariane Dadier #montrealstreetart

Commenter cet article
C
Bonjour,
Ilest des tags qui nous parlent, ou interpellent. C'est bien de laisser les enfants s'exprimer sur les murs de la chambre et pas de doute pour ce plaisir de les admirer dans les rues.
Bonne et belle journée, année.
Bises
Répondre
A
Merci Covix ! Très belle année à toi aussi ainsi qu'à tes proches. À bientôt.