L'énigmatique poète de rue

Montréal. Un vendredi en fin d'après-midi.

Une impression de temps suspendu...

Installé au coin de la rue piétonnière Prince-Arthur et de Laval, un mystérieux jeune homme s'est mis sur son trente-six* : veston bleu roi, nœud papillon, chemise blanche.

Assis sur une chaise, silencieux et très concentré, il tape sur une machine à écrire posée sur une planche et une valise ouverte. Sur la malle, la mention : "Poète public - Composition sur mesure". Deux livres et une sacoche en cuir gisent à terre.

À l'approche de la fin de semaine, certains passants aperçoivent à peine le singulier personnage. D'autres, plus amusés et surpris, observent la performance artistique et profitent tout simplement de cette rare poésie visuelle.

Dans sa bulle, l'artiste semble imperturbable et calme. De temps à autre, il tend aux badauds un billet dactylographié.

Après avoir dépassé la gêne de lui parler et de le perturber en pleine inspiration, quelques âmes curieuses découvriront peut-être son prénom.

Par sa douce présence anachronique, ce dernier crée une parenthèse inattendue dans un monde parfois bien oppressant.

*Au Québec, on dit "se mettre sur son trente-six, alors qu'en France on dira "se mettre sur son trente-et-un".

    L'énigmatique poète de rueL'énigmatique poète de rueL'énigmatique poète de rue
    Retour à l'accueil
    Partager cet article
    Repost0
    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
    À propos
    Ariane Dadier

    Depuis mon arrivée à Montréal en juin 2012, je prends des instantanés insolites de la ville. Toutes les photos de ce site sont créditées © Ariane Dadier #montrealstreetart

    Commenter cet article
    M
    Bonjour Ariane,

    Anachronique, c'est le moins que l'on puisse dire. Je trouve formidable de se poser ainsi, sur le trottoir pour écrire à la demande. Déjà crayonner ou peindre une pochade à l'aquarelle à le merci du passant encombrant qui vient regarder sur votre épaule, ce n'est pas toujours évident. Mais écrire? Réfléchir et faire danser les mots, face à celui ou celle qui attend, wouaw! j'admire!

    C'est une amie poète, en vacances en ce moment à Montréal qui m'a donné le lien vers votre page. Et je vais de ce pas l'en remercier. C'était très intéressant. Merci pour ce partage

    Douce journée à vous
    Cordialement
    ;)
    Répondre
    A
    Bonjour Martine, merci pour votre sympathique message. Je partage entièrement votre sentiment. Si cela vous adonne, il y a sur ce blogue une rubrique "poésie" qui passe en revue d'autres formes de poésie de rue à Montréal : http://montreal-les-caribous-et-moi.over-blog.com/tag/poesie/ Belle journée à vous. Ariane
    E
    Avez- vous eu la chance de lire ses textes? Bisous
    Répondre
    A
    Il m'a tendu un message dactylographié expliquant sa démarche. Il était en pleine inspiration et je n'ai pas voulu trop le déranger pendant l'écriture de son poème. :)