El Sol 25 de retour

En marge du Festival Mural 2017, El Sol 25 avait marqué les esprits avec ses collages de l'extravagante série "exquisite corpse". Il récidive cette année avec des créations toujours fantasques et encore plus grivoises. Une sportive avec un buste de pin-up et une tête de reptile, un combattant en bas résille, un homme cagoulé avec des jambes féminines, une sylphide en tenue très légère... s'ajoutent à une longue liste de personnages constitués de fragments disparates. Émergent aussi de l'environnement urbain des oiseaux, des crocodiles et des ratons laveurs...
Revue de détails dans ce diaporama très culotté !

Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.
Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.

Avec ses collages, El Sol 25 pousse parfois jusqu'à la vulgarité assumée.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Ariane Dadier

Depuis mon arrivée à Montréal en juin 2012, je prends des instantanés insolites de la ville. Toutes les photos de ce site sont créditées © Ariane Dadier #montrealstreetart

Commenter cet article
C
Bonsoir,
génial, j'adore ce côté "barré" de cet artiste, merci du partage dans son univers.
Bonne soirée
Bises
Répondre
A
Merci Covix, oui, cet artiste est vraiment déroutant. Bonne soirée.
É
J’aime bien, cela me rappelle la mythologie.
Répondre
A
Merci Étoile, contente que cela te plaise. À très bientôt.