Pas de quartier pour les citrouilles !

Évidées, découpées, entaillées... les citrouilles passent souvent un sale quart d'heure à l'Halloween. Des vestiges de cucurbitacées attestent que des Montréalais, très créatifs et habiles de leurs mains, se creusent vraiment la tête. Les sculptures parlent d'elles-mêmes, jouant à chaque fois sur une émotion différente.

La colère et/ou la trouille.

La colère et/ou la trouille.

La loi du plus fort.

La loi du plus fort.

L'abandon.

L'abandon.

L'émoticône taquine.

L'émoticône taquine.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Ariane Dadier

Depuis mon arrivée à Montréal en juin 2012, je prends des instantanés insolites de la ville. Toutes les photos de ce site sont créditées © Ariane Dadier #montrealstreetart

Commenter cet article
M
A Montréal Haloween est très marqué, dommage qu'en France ça ne prenne pas autant
Répondre
W
Quelle imagination !
Répondre
C
Bonsoir,
Wouah! des mains habiles pour marquer cette journée de fête.
Merci du partage.
Bonne soirée
Bises
Répondre