"Le Cri" revisité ?

Multiforme, l'art de rue suscite bon nombre d'émotions. Il est tout de même rare qu'il génère de la peur, du rejet ou de l'angoisse. Ici, c'est pourtant l'effet produit par ces peintures expressionnistes exécutées à l'arrière d'un bâtiment. Quelques apparitions fantomatiques surgissent des poteaux et des murs. Chaque tête rappelle un peu celle du tableau Le Cri d'Edvard Munch qui met en scène un personnage en proie à une crise existentielle. Homsik (alias Harlequin Davidson) a bien réussi son coup et donne un bel avant-goût d'Halloween dans un décor à faire pâlir n'importe qui. 

Prêt à s'engouffrer dans cet horrible espace ?
Prêt à s'engouffrer dans cet horrible espace ?Prêt à s'engouffrer dans cet horrible espace ?
Prêt à s'engouffrer dans cet horrible espace ?Prêt à s'engouffrer dans cet horrible espace ?

Prêt à s'engouffrer dans cet horrible espace ?

Exposée dans une boutique décorée pour l'Halloween, cette poupée gonflable fait clairement référence au "Cri" d'Edvard Munch. À la vue de ce produit dérivé saugrenu, le peintre pourrait bien se retourner dans sa tombe...

Exposée dans une boutique décorée pour l'Halloween, cette poupée gonflable fait clairement référence au "Cri" d'Edvard Munch. À la vue de ce produit dérivé saugrenu, le peintre pourrait bien se retourner dans sa tombe...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Ariane Dadier

Depuis mon arrivée à Montréal en juin 2012, je prends des instantanés insolites de la ville. Toutes les photos de ce site sont créditées © Ariane Dadier

Commenter cet article

missfujii. 13/11/2018 08:04

J'adore !

covix 22/10/2018 18:30

Bonsoir,
En effet, c'est un avant goût de fin du mois...
Bonne soirée
Bises

Watel 22/10/2018 14:03

???? ???? ????