Les oxymores

Ô flâneurs pris dans le tourbillon de la vie ! Et s'il fallait apprendre à nous presser lentement et observer l'invisible qui nous entoure ? Par un simple tag, des poètes de l'ombre s'amusent à jouer avec une figure de style bien particulière : l'oxymore. En rapprochant de façon inattendue deux mots opposés, ils créent la surprise et donc l'émotion. Ainsi la formulation paradoxale "Ça va bien aller mal" met en relief l'idée contrastée qu'il faut se préparer sereinement au pire. Parfois, c'est la notion de vide qui s'invite dans le paysage urbain. De l'anodin sortent des réflexions très personnelles voire philosophiques. 

L'éloge du vide sur les trottoirs et murs ou l'art de la rhétorique.L'éloge du vide sur les trottoirs et murs ou l'art de la rhétorique.

L'éloge du vide sur les trottoirs et murs ou l'art de la rhétorique.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Ariane Dadier

Depuis mon arrivée à Montréal en juin 2012, je prends des instantanés insolites de la ville. Toutes les photos de ce site sont créditées © Ariane Dadier #montrealstreetart

Commenter cet article
C
Bonjour,
Un exercice de style bien poétique.
je me suis abonné à le Newletter.
Bonne journée
@mitié
Répondre
W
J’ai appris !!! Merci !!!
Répondre